Rodemack, la petite Carcassonne Lorraine.

Google  

Cité historique, située non loin de la frontière luxembourgeoise, RODEMACK charme le visiteur par ses ruelles typiques

où l'on respire un parfum d'antan.

 

   Ce Petit village médiéval inscrit à l'inventaire des Monuments historiques, fut au Xème siècle domaine de l'abbaye d' ECHTERNACH.

A partir du XIIème siècle RODEMECHERA (ainsi appelé en 1148), devient domaine seigneurial.

En 1190, Arnaud 1er ayant usurpé les biens abbatiaux d' Echeternach, fit ériger la première demeure féodale. Celle-ci sera transformée en forteresse au début du XIVème siècle.

C'est également à cette époque que les habitants de Rodemack, récemment affranchis, entourèrent le bourg d'une enceinte pour répondre à un besoin croissant de protection. On peut encore voir de nos jours le mur de la cité, long de 600 mètres et la majestueuse Porte de Sierck dont la voûte, détruite en 1944 par les américains pour permettre le passage des chars fut reconstruite en 1989.

Dans la tour de gauche, se trouve un espace archéologique.

En 1492 (date mémorable aussi pour la découverte du continent Américain par Christophe Colomb), accusés de félonie, les seigneurs de Rodemack virent leurs biens confisqués par l'empereur Maximilien 1er d'Autriche, au profit des Margraves de Bade. Ces derniers furent à l'origine de la construction du "Petit Château" ou "Maison des Baillis" en 1560, qui devait servir de résidence au margrave ou à son représentant : Le Bailli.

Par la suite, le site de Rodemack fut disputé pendant plus de deux siècle entre les Français et les espagnols.

C'est durant cette période que fut construite en 1658, la chapelle NOTRE-DAME pour remercier la vierge de la fin des épidémies ou encore de la fin de la guerre de 30 ans. Au pied de la chapelle, se dresse un très beau bildstock (calvaire) datant du XVIIème siècle. Le promeneur pourra en découvrir d'autres au détour des rues, notamment à l'entrée du lavoir où s'élève un bilstock du style gothique du XVème siècle, représentant le Christ entouré de la Vierge et de ST-JEAN. L'occupation Française devint officielle à la suite du traité de Versailles signé le 7 mai 1769.

Quatorze ans plus tard , en 1783 , l'église St Nicolas fut construite à l'emplacement même de l'ancienne église , construite au Xème siècle et devenu trop petite.

En 1792, Rodemack fut à nouveau le théâtre de combats. La citadelle défendue par une garnison de 300 hommes environ, fut attaquée par l'armée du Duc de Brunswick et ne dut son salut qu'à l'intervention du Maréchal Luckner.

A la suite de cette bataille , la citadelle fut mise à sac par les troupes de Brunswick qui l'occupèrent quelques temps. Remis en état de défense pendant l'époque Napoléonienne, Rodemack dut à nouveau affronter les prussiens en 1815 durant les Cents jours.

Une garnison de 500 hommes, placé sous le commandement du général Hugo, tint tête à un corps d'armée prussiens de 10 000 soldats qui dut lever le siège. Après le signature du Traité de Paix en 1821, les prussiens n'ayant pas oubliés leur cuisante défaite devant Rodemack, firent démanteler le fort ainsi que la plupart des bâtiments.

En 1869, les vestiges du château féodal furent acquis par le baron Charles de Gargan.

Outre ses richesse historiques et culturelles , Rodemack vous invite à partager avec elle ses manifestations hautes en couleurs.

 

Manifestations culturelles

Avril            Marché au Vin juin             Fête médiévale Septembre   Produits du Terroir
Mai             Marché au fleurs Juillet          "Pierres de Culture"  

 

Accès

Route Aéroport Train 

Autoroute de l'est (A4 Paris-Strasbourg), sortie Thionville

Autoroute A31 jusqu'à Thionville

Nationale 53 jusqu'à Roussy

Départementale 57 jusqu'à Boust et Rodemack

Metz-Nancy/Lorraine

Luxembourg Findel

Arrêt à la Gare de Thionville, puis correspondance en Bus

 

 

 

Office du tourisme de Rodemack 03.82.51.25.50 

et toutes les infos sur votre site Internet thionville.com

 

 

 

                  

   

 

Thionville